Le Chêne pédonculé

Le chêne pédonculé est très courant dans toute l’Europe. Il prospère sur les sols lourds et argileux, mais se comporte également bien ailleurs, même sur les sols plus légers ou pierreux. À la différence du chêne sessile, ses feuilles sont glabres Thécla du chêne_-_femelle_-_dossur leur face interne et auriculées à leur base. Ses glands sont portés sur de longues tiges, d’où son nom.

De nombreux prédateurs comme les larves du papillon Thécla du chêne attaquent son jeune feuillage sans toutefois créer de dommages permanents, car d’autres poussées de croissance auront lieu avant septembre.

Description :

  • Hauteur maxi de 50 m. Houppier ample, arrondi.
  • Branches étalées, souvent très tortueuses. Les sujets adultes ne présentent pas d’axe principal très distinct dans la couronne.
  • Feuilles simples, obovales – 5 à 10 cm de long. Limbe glabre, bosselé, pennatilobé et muni de 2 oreillettes à la base ; court pétiole entre ces deux dernières.
  • Bourgeons ovoïdes, brun-marron, à écailles glabres, avec une marge déchirée et ciliée.
  • Rameaux glabres.
  • Espèce monoïque à fleurs mâles groupées sur les anciennes pousses, depuis fin avril jusqu’en mai.
  • Fleurs femelles longuement pédonculées, apparaissant sur les pousses de l’année, peur après la feuillaison.
  • Glands cylindriques, souvent groupés par 3 sur de longs pédoncules. Cupule écailleuse recouvrant le tiers du fruit.
  • Écorce grise se fissurant en crêtes longitudinales épaisses à section triangulaire chez les sujets âgés.

Pathologie :

Ecorce du chêne

Sensible à l’oïdium, aux champignons lignivores, dont plusieurs polypores, à l’Armillaire couleur de miel, à la Collybie en fuseau, aux galles, à la Processionnaire du chêne, aux bombyx disparate et cul-brun, à la Tordeuse verte, aux pollutions dues au souffre, à la maladie de l’encre, aux Cynips.

Intérêt :

  • Importante espèce forestière, fournissant un bois de grande valeur utilisé en ébénisterie et en menuiserie. Des tanins sont extraits de son écorce.
  • Les feuilles ont des propriétés astringentes et hémostatiques.
  • Espèce longtemps cultivée pour ses gros glands destinés à nourrir les porcs.
  • Bois utilisé pour fabriquer de nombreux produits: merrains, escaliers, parquets, pieux, échelles, traverses, etc.
  • Arbre de parcs majestueux.

Post navigation

Une réaction sur “Le Chêne pédonculé

Commentaires désactivés