Le Pic-Vert

Le Pic-vert (pivert ou pic-vert, du latin Picus viridis) est une espèce d’oiseau appartenant à la famille des picidés.

Cet oiseau peuple toute l’Europe, l’Asie mineure et l’ouest de l’Iran. Il est commun en France, (mais manquant dans les îles, notamment en Corse). Sédentaire, il vit dans les bosquets, les parcs, les vergers, et jusqu’à 1 700 m en montagne.

Son rire moqueur est sans équivoque : nul besoin de l’apercevoir pour être sût que le pic-vert n’est pas loin, probablement occupé à grimper sur un tronc. Les piverts hantent les futaies, les taillis et les parcs où se trouvent quelques arbres caducs morts ou vieillissants, mais encore debout . Ils creusent des trous pour nicher dans ces fûts affaiblis et dardent leur longue langue pour extraire les insectes qui vivent à l’intérieur. Bien qu’il vive et niche dans les arbres, le pic-vert se promène plus.

L’éclair des bois :

Le plumage clinquant du pic-vert crée un véritable choc visuel parmi les ombres et les pastels des sous-bois. Il n’est pas rare de voir un pic-vert en plein vol accroché à un piquet.

De face, sa calotte rouge et son croupion jaune permet de le reconnaître. Une fois qu’il s’est posé, on remarque davantage le vert du dos et des ailes qui offrent un contraste avec les feuilles mortes et les écorces.

En vol, le pic-vert s’élance en donnant de vigoureux coups d’ailes,qu’il referme et redescend très vite, ce qui lui donne une avance rapide, mais onduleuse. Au décollage il émet un inimitable « Tie! tié! tié! ». Le mâle frappe de son bec les branches creuses voisines pour marquer son territoire, mais moins fort et moins souvent que le pic épeiche. Il préfère lancer son cri rauque et rieur.

Charpentier des sous-bois :

En sécurité dans leur trou d’arbre, les jeunes pics-verts mettent trois semaines à acquérir le plumage nécessaire à leur envol. Vers la fin du mois de mars, le pic-vert, de nature solitaire, manifeste un intérêt pour ses congénères. Il aime se mesurer à un pic-vert de passage: ils s’installent souvent de part et d’autre d’une branche. Puis ils se balancent côte à côte, entrecroisant leurs becs comme des lances. En tournant la tête, ils voient leur moustache. Si elle est rouge, le résident chasse son rival; si elle est noire, il commence à faire une cour bruyante à la femelle qu’il tente de séduire en vol ou en frappant sur les arbres creux.

L’oiseau présage :

  • « Quand le pivert crie, il annonce la pluie », dit un proverbe bien connu.
  • Dans certains pays, son plumage vert symbolise jeunesse, croissance et fertilité.
  • Le pivert n »annonce pas que la pluie. Lorsqu’il frappe sur un tronc près d’une maison en faisant « toc, toc, toc! », il est censé annoncer une visite imminente.
, ,

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *