Le loup

Le loup, disparu de France vers 1940. est revenu par les Alpes et l’Italie dès 1992. S’il a des traits communs avec le chien, son allure, la puissance de son encolure et le port de sa queue le font s’en distinguer.

Discret, il ne présente pas de danger pour le promeneur. Dans le parc du Mercantour, on entend ses hurlements par lesquels il communique avec les autres membres de la meute, notamment ceux qui se sont égarés sur la piste d’une proie.

Coureur rapide et infatigable; il piste chevreuils, cerfs et mouflons et, si ces proies abondent , ne s’en prend pas aux troupeaux. Il ne dédaigne pas les campagnols et peut même fouiller les décharges.

loups

Les loups vivent généralement en meute d’environ dix animaux, comprenant couple parental, les jeunes d’un an et ceux de la dernière portée. En dehors de la période d’élevage des petits, ils sont nomades. Le loup est l’ancêtre du chien domestique, à qui il a transmis son attachement au partenaire et son sentiment d’appartenance au groupe

Il est sans doute son seul ancêtre, aussi bien celui du chihuahua que celui du saint-bernard. Dans sa répartition naturelle, le loup fait montre de la plasticité qu’il a transmise au chien: on le rencontrait de la toundra au désert, des landes marécageuses du Nord aux forêts tropicales de l’Inde et de la Chine. Le loup est aussi très variable morphologiquement : malgré leurs dissemblances – pelage, écart de taille- , le loup d’Alaska et le loup de l’inde appartiennent à une seule espèce.

Les loups sont des coureurs d’endurance. Ils peuvent parcourir de longues distances en pistant leurs proies et ont encore assez d’énergie pour les harasser et les tuer. Leur trot est souple, point trop rapide mais constant.

Les louveteaux aiment jouer. Jusqu’à l’âge de trois mois, ils ont un pelage court, épais, laineux et noirâtre, qui fait place ensuite à la longue fourrure gris-brun de l’adulte. Comme les chiens domestiques , les loups naissent les yeux fermés, dans une tanière, qui est le plus souvent un terrier aménagé . Ils ne se risquent au-dehors qu’âgés de quelques semaines. Ils continuent de téter leur mère à l’air libre pendant quelque temps.

Les loups, courant vite et longtemps, doivent voire beaucoup. Lorsque l’eau est gelée, ils se rabattent sur la neige ou la glace. Ils ont également besoin de rafraîchir leur corps après une course et se baignent volontiers.

Post navigation