Le Hérisson

Sûr de lui dans son armure de piquants, le hérisson est un animal confiant, se livrant volontiers en soirée à ses activités quotidiennes à découvert. Avec même quelques encouragements, il peut  même venir manger sur la pelouse ou sur le patio de votre jardin. Facile à reconnaître grâce à son manteau de piquants, le hérisson est par ailleurs recouvert d’un pelage assez raide, brun clair, sur la tête , le ventre et les pattes. Il est surtout nocturne, mais on peut apercevoir de jour les jeunes et les animaux malades.

Le hérisson a un excellent odorat il flaire et suit ses proies à la trace.  Il mesure environ 25 cm de long.

Le hérisson se nourrit principalement de lombrics, coléoptères et chenilles, mais il apprécie également les œufs d’oiseaux, les limaces, les escargots et les charognes.

En hiver, le hérisson s’enfouit dans son nid, qu’il a bien isolé, et vit sur ses réserves de graisse en hibernant. Les hérissons sont prêts à s’accoupler dès le mois d’avril, au sortir de la période d’hibernation. La plupart des petits naissent au début de l’été,mais il y a quelques portées tardives en septembre.

Une portée comportant quatre à cinq petits voit le jour d’avril à août au fond d’un nid tapissé d’herbes sèches et de feuilles mortes. Les petits naissent roses et aveugles, couverts de piquants mous et blancs. Les derniers-nés survivent rarement à le venue de l’hiver. Une mère dérangée dans son nid n’hésite pas à abandonner sa dernière portée; elle transportera les plus âgés jusqu’à une autre cachette.

Au bout d’un mois, les petits s’aventurent à la recherche de leur nourriture. Au crépuscule, la mère entraîne avec elle toute sa progéniture à découvert pour chasser. Les hérissons sont indépendants à partir de huit semaines.

Les piquants sont des poils différenciés très dur, entrecroisés, qui se hérissent lorsque l’animal doit se défendre.. Ils mesurent 2.5 cm de long et sont extrêmement pointus. Chaque piquant tient un an avant de tomber et d’être replacé par un autre.

Un hérisson adulte porte environ 5 000 piquants sur son dos. S’il est inquiété, le hérisson se roule en boule et se protège ainsi des prédateurs. Les jeunes , possédant moins de piquants et des muscles peauciers plus faibles,  sont beaucoup plus vulnérables.

Les enclos, mangeoires, tranchées, rigoles et autres trous mettent les hérissons en danger : ils y tombent fréquemment et ne parviennent pas à s’en extraire. Leurs piquants formant un matelas élastique qui amortit les chutes, ils se montrent bien plus téméraires que les autres animaux devant le vide.

Il peut vous arriver d’apercevoir un hérisson , le museau tout écumant, en proie à des contorsions étranges. Il n’est pas malade, il étend simplement de la salive mousseuse sur ses poils et ses piquants en se léchant.

Les apports de nourriture – comme des assiettes de pain trempé dans du lait – sont les bienvenus. Un hérisson n’hésitera pas à parcourir un demi-kilomètre pour se régaler d’un tel festin. Cela lui procure une aide précieuse pour constituer des réserves de graisses suffisantes pour affronter la période d’hibernation. En effet, il succombe souvent à la rigueur de l’hiver à cause du manque de graisse.

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *