La martre

La martre, vive et insaisissable, atteint la taille d’un chat. Elle est pourvue d’une splendide fourrure, brune et épaisse., et d’une longue queue en panache.

La teinte crème de sa bavette constitue son signe distinctif. La taille du mâle, tête et queue, atteint jusqu’à 53 cm, la queue mesurant jusqu’à 29 cm. Le femelle est légèrement plus petite.

Les martres habitent les forêts, les bois et parfois les parcs, mais toujours loin des habitations. Il arrive qu’on les aperçoive au lever du jour.

Excepté l’homme, la martre n’a pas de sérieux ennemi et peut prétendre vivre plusieurs années. Certaines atteignent l’âge e dix-sept ans.

Animal essentiellement nocturne, la martre est difficile à surprendre en plein jour. Il arrive pourtant de l’entrevoir lorsqu’elle traverse un espace découvert, comme uns entier forestier : on la reconnaît à sa démarche vive, toujours prête à bondir, et à sa longue queue en panache.

La martre sait aussi nager, mais préfère éviter l’eau. Elle bondit lestement de pierre en pierre pour traverser les torrents de montagne.

Excellente grimpeuse, la martre agrippe fermement le tronc d’un arbre en y enfonçant ses griffes et en se servant de ses pattes postérieures pour se propulser vers l’avant par une série de mouvements saccadés.

La martre est l’un des rares prédateurs assez agiles pour capturer un écureuil. S’il lui arrive de perdre l’équilibre et de tomber, par la flexion de son long corps souple elle parvient à se rétablir pour se recevoir au sol sans dommage sur ses pattes, même si sa chute atteint 20 m.

La martre mange toutes sortes d’oiseaux et de petits mammifères qu’elle détecte grâce à son odorat et son ouïe extrêmement subtils. Mais elle se nourrit aussi d’insectes et de leurs larves, de charognes, d’oeufs découverts dans les nids et de baies.

Les martres s’accouplent en juillet ou an août. Mais la véritable gestion ne commence qu’en janvier. Les petits voient le jour en mars ou en avril. La martre met sa portée de trois à cinq petits au monde dans un arbre creux, un terrier ou une cavité de rocher.

Les jeunes y restent blottis six semaines avant de pouvoir ouvrir les yeux, et toute la famille demeure groupée jusqu’à ce qu’ils soient âgés de six mois.

Jusqu’à leur première mue d’hiver, les jeunes ont une fourrure plus claire et plus laineuse que celle des adultes.

,

Post navigation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *