La marmotte

Les marmottes jouissent d’une grande popularité auprès des hommes, en particulier quand elles jouent entre elles, exubérantes, se dressant sur leurs pattes arrière et dévalant les pentes alpines. Ces montagnardes strictement diurnes sont des mangeuses d’herbe, qui, par ailleurs, savent faire la sieste au soleil sans relâcher leur vigilance. On rencontre ce bel animal dans beaucoup de régions des Alpes et même, depuis quelques années, dans le Massif central et les Pyrénées, où il s’installe dans les pâturages et les vallées profondes aux versants orientés au sud. L’été, les marmottes habitent des terriers assez sommaires, mais l’hiver elles creusent des galeries pouvant descendre jusqu’à trois mètres sous terre, pourvues de nombreuses ramifications et sorties qu’elles obturent avec du foin, de la terre et des pierres.

Sa charpente trapue fait ressembler la marmotte à un ourson. Sa tête et ses oreilles sont petites. La couleur de son  pelage varie du gris au jaune-roux. Les flancs sont plus clairs que le dos. Le dessus de la tête est particulièrement foncé: la queue , très courte et particulièrement velue.

La reproduction a lieu après le réveil, en avril ou en mai. Les marmottes vivent le plus souvent en familles et en grandes colonies, mais quelques-unes sont solitaires. Les petites marmottes sont très attachées à leur mère: elles restent au nid, en sa compagnie, environ quatre mois.

Les jeunes marmottes jouent souvent et longuement. Un de leurs jeux préférés est le combat , au cours duquel elles s’empoignent et se repoussent avec leurs pattes avant. On assiste fréquemment à des démonstrations d’affection telles que baisers entre une mère marmotte et ses petits.

Parmi leurs comportements sociaux, le sifflement d’avertissement en cas de danger est le plus caractéristique. Leurs prédateurs, nombreux, comprennent l’aigle royal, le corbeau, le hibou grand duc et le renard.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Post navigation